Compétition et coopération marchent ensemble

Guillaume Lecointre, Chercheur en systématique, explique ce que dit la science de la compétition :
« La compétition fait partie d’un même continuum de relations auquel on pose des catégories. Dans une espèce, entre membres d’une même espèce il y a des relations de beaucoup de natures différentes à des moments différents de la vie. Les hyènes tachetées sont coopératives au moment où elles chassent, elles s’entraident lors de la chasse, mais une fois que la proie est tuée elles sont compétitives, elles sont agressives entre elles et il y a une hiérarchie dans l’accès à la nourriture. Pour les populations animales et végétales, c’est un entrelacs de relations de compétition et d’entraide. L’entraide est aussi importante que la compétition, la compétition est aussi importante que l’entraide. Nos sociétés humaines n’échappent pas à ça. Nous sommes un entrelacs de comportements solidaires et de comportements égoïstes. Ce sont donc des catégories morales qu’on pose finalement sur des relations mais ce que je voudrais souligner c’est qu’en fait la fin du 19ème siècle s’est focalisée, en parlant d’évolution, sur des relations de compétition, la sélection naturelle, pensait-on, était beaucoup une question de compétition, ce qu’on a appelé erronément plus tard « la loi du plus fort »… En fait c’est beaucoup plus compliqué, la sélection naturelle produit aussi l’émergence de l’entraide. »
RFI, Autour de la question, Pourquoi l’entraide est dans notre nature? 12 octobre 2017
Vincent Mignerot, Discussion autour de la notion de compétition, 13 octobre 2017

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...