Surconsommation et ressources limitées : les constats et les évolutions (7 vidéos)

Grâce à  l'actualité documentaire de cette semaine, voici l'occasion de faire le point sur notre consommation effrénée, les impasses de ce mode de vie et les solutions mises en œuvre pour faire évoluer le système de production.
Depuis le début du XXème siècle, les industries conçoivent sciemment des objets à durée de vie limitée pour entretenir le système de croissance économique.
Aujourd'hui l'espèce humaine se rend compte que les ressources disponibles ne sont pas infinies et que, également, la pollution détruit notre maison. Des hommes font évoluer le système. Ils mettent en place une économie circulaire, conçoivent des objets "de la terre à la terre" et copient la nature. Cependant le recyclage a des limites dont il faut prendre conscience. Certains proposent des modèles économiques basés sur  une économie de l'usage et de la fonctionnalité tandis que d'autres font évoluer nos indicateurs de richesse (PIB).

Suivent sept vidéos et quelques liens  : 
  • Prêt à jeter ou l'obsolescence programmée****
  • J'achète, je jette, comment consommer sans piller la planète? de Guy Lagache
  • Le concept du berceau au berceau de William McDonough*****
  • Comment pouvons nous utiliser des ressources finies pour nous propulser dans le futur ? Gunter Pauli*****
  • Le biomimétisme en action de Janine Benyus
  • Utiliser le génie de la nature en architecture de Michael Pawlyn
  • Gestion durable des ressources primaires et le rôle du recyclage à l'échelle mondiale de François Grosse****

Prêt à jeter ou l'obsolescence programmée
Dans une caserne de pompiers aux États-Unis, il existe une ampoule électrique "magique", c'est une vénérable dame : elle est centenaire et fonctionne toujours éclairant de sa lumière la pièce où elle est installée !
Dans l'imprimante à côté de votre ordinateur, il existe une puce électronique dont la fonction est de compter le nombre de pages imprimées; au bout de 15 000 impressions cette puce met la machine hors service, il ne vous reste plus alors qu'à en acheter une nouvelle.
En partant de  ces deux exemples emblématiques, le documentaire  retrace l'histoire d'un des trois piliers de notre société de consommation : l'obsolescence programmée au profit du profit (sic), de la croissance économique et du plein emploi (là il faudra repasser).
ps : les deux autres piliers sont la pub et le crédit bien sur.
ps 2: si le délai de visionnage sur Arte est dépassé  voici deux liens pour .
Pret a jeter - 1h14mn
Renovatio.tv



Documentaire M6 Capital terre : J'achète, je jette, comment consommer sans piller la planète ?


l'économie circulaire,  "cradle to cradle" et biomimétisme
Dans ce système les déchets d'une production ne sont pas rejetés dans la nature mais deviennent utiles à  une autre production, etc..
la conception "cradle to cradle" littéralement ""du berceau au berceau plus concrètement de la terre à la terre: le designer William McDonough,  que l'on apercoit dans le docu d'Arte, englobe dans la conception de ses produits, à la fois la circularité ou ré-usage des matières d'une activité à une autre et la non toxicité de ce qui est fabriqué. Dans la nature rien n'est déchet mais chaque élément sert à plusieurs fonctions à la fois (voir la permaculture). Dans le biomimétisme nous nous apercevons que la nature sait déjà  tout faire et souvent bien mieux que nous, forcément elle a 3,8 milliards d'années d'expérience.



Un autre bonhomme encore plus passionnant et convaincant Gunter Pauli qui utilise la circularité et le biomimétisme dans ses projets (en anglais facile et sous titré):

Le réseau  Zero Emissions Research and Initiatives (ZERI)
Le projet Blue Economy


Janine Benyus : le biomimétisme en action


Michael Pawlyn : utiliser le génie de la nature en architecture
 


le passage à une économie d'usage et de fonctionnalité
L'industriel reste propriétaire de l'objet , il a donc intérêt à ce que l'objet dure le plus longtemps possible il vend alors le service associé à l'objet. C'est tout simplement la location de voiture par exemple. Ce modèle économique va se mettre en place pour les batteries des voitures électriques.


La richesse autrement et comment modifier nos indicateurs de richesse
La richesse autrement est publié à l'initiative du Forum pour de nouveaux indicateurs de richesse (FAIR). Ce collectif réunit des universitaires et chercheurs qui n'ont pas attendu le rapport Stiglitz pour s'interroger sur ce que sont les vraies richesses et comment les compter!


Les limites du recyclage
Si la croissance économique est forte le recyclage ne sert quasiment à rien. Il s'agit plutôt d'éviter l'accumulation. Démonstration lors de cette conférence d'un chargé de mission chez Véolia (ce ne sont pas des décroissants pourtant): la gestion durable des ressources primaires et le rôle du recyclage à l'échelle mondiale




Billets liés :
L'histoire des objets, une ligne droite insoutenable
Biomimétisme : copier la vie pour une évolution durable
Biomimétisme : réorienter l'économie en imitant la nature


Retrouvez le billet complet sur captainshortman

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...