Tout va très bien madame la marquise! (version courte)

Jean-Marc Jancovici : 
« Comment à la fois dire que les choses s'améliorent et constater qu'elles empirent ? Simple : il suffit de ne pas parler de la même chose !

Depuis 1965 (date du début des statistiques dont je dispose), le PIB mondial a augmenté, la consommation d'énergie aussi, et les émissions de CO2 aussi.

Les "optimistes" regardent les émissions par $ de PIB et constatent que ca baisse. C'est vrai : -43% de 1965 à 2017. Ils regardent l'énergie par $ de PIB et constatent que ca baisse. C'est vrai : -34% de 1965 à 2017.

Mais... le "pessimiste" regarde les émissions de CO2 en valeur absolue (la seule chose qui compte pour le comportement du système climatique) et constate... qu'elles ont triplé sur la même période.
Le but du jeu, actuellement, n'est pas - plus - de se contenter d'émissions de CO2 qui augmentent moins vite que le $ de PIB (ou de chiffre d'affaires dans une entreprise). Il est d'avoir des émissions qui baissent en valeur absolue : les 2°C demandent que les émissions planétaires soient divisées par 3 d'ici à ce que mes enfants aient mon âge (ça marche aussi avec vos enfants. On se rapproche plus d'une révolution que d'un rapport développement durable !

Graphique ci-dessous effectué avec données World Bank et BP Statistical Review »
(publié par J-Pierre Dieterlen)



Franck Courchamp est chercheur en écologie au CNRS, spécialiste de l'évolution des espèces et de la biodiversité. Son constat est aussi terrible que formel : l'environnement va si mal qu'on court à la catastrophe :


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...