Chine : prévisions économiques pour 2011 et la décennie (2/3)

China Flag and DomeImage by jamiejohndavies via Flickr

Prévisions pour 2011 et la prochaine décennie: les investisseurs locaux et avisés voient-ils juste pour la Chine? (2/2)  par Dian L. Chu, EconForecast
  • Un blocage logistique qui contraint la classe moyenne
  • Pas d'emplois pour les diplômés universitaires
  • Le cerveau est une chose terrible à gaspiller
  • 8% d'inflation  en 2011 
  • Une contagion asiatique ?
  • L'histoire se répète

Un blocage logistique qui contraint la classe moyenne
Examinons ensuite, les dernières nouvelles concernant la réduction importante des immatriculations de voitures par le gouvernement municipal  de Pékin, elles passent à 240.000 en 2011 au lieu des 700.000 enregistrées en 2010. D'autres grandes villes chinoises vont suivre. Ceci est très probablement lié à l'embouteillage de 9 jours sur l'autoroute Beijing-Tibet en août dernier, ainsi que d'autres énormes embouteillages à travers toute la Chine en 2010. La Chine tente de construire des projets d'infrastructure mais elle est en retard, alors qu'avec une planification centrale appropriée aurait du être organisée bien avant l'importante transition de la population rurale et agricole vers des mégalopoles  modernes basées sur une concentration d'entreprises et d'industries. Autrement dit, il est impossible pour tous les citoyens chinois qui veulent et peuvent acheter une voiture de pouvoir posséder et utiliser ce mode de transport sans une rupture totale dans le système de transport. Nous voyons là, les premiers stades d'un blocage complet et contre-productif dans le système de transport chinois, et cela va empirer au cours de la prochaine décennie.

Pas d'emplois pour les diplômés universitaires
A contre courant de tous les propos sur le fait que la Chine forme chaque année plus d'ingénieurs et de jeunes universitaires instruits ayant une solide formation en sciences dures que la plupart des pays développés réunis, voilà un autre signe des problèmes à venir au cours de la prochaine décennie. La richesse et l'émergence de la Chine comme deuxième économie marchande de la planète n'ont pas été construites autour du besoin pour ce type de cerveaux et de compétences. Donc, vous avez une grande différence entre les types d'emplois disponibles en Chine, qui proviennent de l'industrie lourde et d'une concentration  intensive dans la construction ces vingt dernières années et, la population de diplômés récemment formée,  qui s'est considérablement accrue au cours des cinq années passées.

Le cerveau est une chose terrible à gaspiller
Il en résulte une grande classe d'actifs gâchée, en effet la plupart de la main-d'œuvre nouvellement formée travaille dans des emplois qui requièrent peu ou pas d'études supérieures de niveau universitaire. Donc, vous avez des diplômés universitaires très instruits dans les domaines comme l'ingénierie et la comptabilité qui travaillent dans des emplois de faibles niveaux dans les services et la vente, métiers qui paient moins que de nombreux emplois manufacturiers. En bref, il y a trop de citoyens chinois hautement qualifiés diplômés chaque année pour le nombre d'emplois disponibles utilisant leurs compétences parce que la Chine n'est pas un modèle économique construit autour de ce type de métiers. Ce genre de situation ne se termine jamais bien et se manifeste généralement par une augmentation des troubles civils et sociaux.

8% d'inflation  en 2011
Le prochain grand défi pour la Chine est une inflation galopante, qui à sa racine dans le fait qu'il y a trop de gens à courir après trop peu de ressources. Cette faille fondamentale dans la dynamique des populations sous-tend bon nombre des problèmes auxquels la Chine fait face à l'avenir. Les récentes données de l'indice des prix à la consommation pour Novembre illustre le problème de l'inflation en Chine : avec une hausse de 5,1% sur un an et une de 4,4% par rapport au mois précédent. Ajoutez à cela la dernière hausse de 4% du prix des carburants en Chine en raison de la hausse des prix du pétrole, vous pourriez vous attendre à ce que les prochains rapports  reflètent des taux d'inflation encore plus élevés. Pour l'instant, la plupart du pic de l'année écoulée a tourné autour de la hausse des prix alimentaires alors que ceux de l'énergie sont restés quasiment à plat en 2010 essentiellement grâce aux subventions du gouvernement. Maintenant que les prix de l'énergie sont arrivés dans le tableau, la Chine va commencer à subir encore plus de pression inflationniste en 2011. En outre, avec le yuan sous-évalué et indexé au dollar, cela va être pire pour la Chine en 2011 en raison des pressions du quantitative easing  de la réserve fédérale sur le dollar [ ndcp: rachat d'obligations d'état sur le marché secondaire]. En 2011, le taux d'inflation réel pour les citoyens chinois sera probablement proche de 8%.

Une contagion asiatique ?
Cette préoccupante montée de l'inflation est encore aggravée par le manque de mesures décisives de Pékin pour lutter contre le problème, en retardant une appréciation de la monnaie tant nécessaire, et en augmentant les taux d'intérêt à temps. Ces deux choses doivent se produire dès que possible. Au moment où le gouvernement chinois sera obligé de mettre en œuvre ces outils de restriction de la politique monétaire, les dommages à l'économie seront probablement déjà arrivés. Plus la Chine retardera ces  mesures inévitables de resserrement  plus le crash économique qui se produira à la suite de ces changements de politique sera brutal. Et il est peu probable que cela finisse bien. L'impact en résultant emportera probablement le reste des économies asiatiques, un scénario asiatique de contagion .

L'histoire se répète
Finalement, les prévisionnistes et ministres des finances du monde entier devraient commencer à comprendre que les politiques qui conduisent à des bulles sont contre-productives à long terme. Mais jusqu'à ce que la leçon soit apprise, il semble que nous sommes condamnés à répéter les mêmes erreurs, encore et encore. À l'heure actuelle, il y a de plus en plus de signes provenant de Chine qui montrent que tout ne va pas bien avec son économie. La probabilité d'un ralentissement plus sérieux à l'avenir est une possibilité très claire, à moins que ses décideurs politiques de prennent des mesures décisives et prudentes afin de minimiser les dommages d'un atterrissage brutal.

Dian L. Chu  le 25 décembre 2010 


Retrouvez le billet complet sur captainshortman
Enhanced by Zemanta

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...