Prix du bio - Amazonie - Budget irlandais et britannique

Brèves de la semaine 
Prix du bio - Amazonie - Budget irlandais et britannique

[...]Quant au prix des produits bio, voici un élément qui vous permettra peut-être de comprendre la supercherie:
Pour 1 kg de pommes de terre le prix de vente est en moyenne de:
0,65€ pour l'agriculture intensive
1,30€ pour l'agriculture biologique
Le coût réel calculé de production est en moyenne de:
4€ pour l'agriculture intensive
1,30€ pour l'agriculture biologique
Ces valeurs sont issues d'un livre du Comité 21, et reprises dans l'ouvrage "Terres d'avenir pour un mode de vie durable".
Le surcoût de l'agriculture intensive, lié à l'énergie et aux produits phytosanitaires, est masqué aux consommateurs car il est reversé sous forme de subventions aux agriculteurs. Voilà comment l'Etat laisse croire aux consommateurs que l'alimentation biologique coûte trop cher et limite son développement sur le territoire français.[...]
 "Ma semaine sans CO2": critique d'une analyse trop superficielle - Résilience des Territoires pour un Avenir sans Pétrole,  Benoît Thévard ingénieur nous parle de transport, de déchets, d'alimentation, d'eau et d'énergie dans la même veine que l'extrait ci dessus .

 Amazonie :en 2010 le rythme de la  déforestation a baissé !
Au Brésil, sur l’environnement, les bonnes surprises viennent de là où on ne les attend pas(Club Mediapart)


 -25% sur tous les budgets de l'état britannique, ministère de la justice -40%.
(Marc Roche correspondant financier du quotidien Le Monde à Londres- Le Grand Témoin du 15 septembre sur Radio Notre Dame).




L'anglo Irish Bank a couté 23 milliards d'euros aux citoyens irlandais depuis la crise, dépenses de l'état irlandais en 2005 : 58 milliards d'euros(wolfram) ! Déficit 2010 : 25% de la richesse produite dans le pays(investir.fr).

La situation économique de l'Irlande et la déroute de son secteur bancaire préoccupent les autorités européennes - LeMonde.fr
Les investissements publics et les salaires des fonctionnaires ont fait l'objet de coupes claires, afin de réduire un déficit comparable à celui de la Grèce. L'ancien "Tigre celtique" est l'un des rares pays européens encore en récession. Le chômage progresse, les exportations reculent, et les banques accumulent les difficultés, en raison du marasme persistant de l'immobilier.[...]
il suggère au contraire de fermer progressivement l'ensemble de la banque, afin d'éviter que le coût du sauvetage ne dérape, au détriment des contribuables. [...]
Le sauvetage de l'établissement a d'ores et déjà coûté, selon le gouvernement, quelque 23 milliards d'euros. Soit près de 5 % du PIB irlandais.[...]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...