Les sept règles du capitalisme


Selon Guy Standing, le capitalisme actuel n’a rien à voir avec les principes du libéralisme.
« Il y a un mensonge au cœur du capitalisme mondial. Les politiciens, les financiers et les bureaucrates de la planète prétendent croire en des marchés concurrentiels libres, mais ils ont construit le système de marché le moins libéral qui n’est jamais existé. Ce système est corrompu parce que le revenu est canalisé vers les propriétaires de biens financiers, physiques et intellectuels au détriment de la société. »
Dans « The Corruption of Capitalism. Why rentiers thrive and work does not pay », il énonce les sept principes du capitalisme :
  • Opacité sur la propriété et le contrôle des grandes firmes multinationales.
  • La rente plus que la concurrence est au cœur du fonctionnement de l’économie mondiale et repose sur les droits de propriété intellectuelle.
  • Les entreprises privées reçoivent beaucoup de subventions publiques.
  • L’excès de crédit, au départ il est nécessaire à la croissance, qu’il y en ait trop la bride et conduit aux crises financières.
  • Privatisation des biens communs, des biens et des services qui devraient appartenir à tous comme les services environnementaux, sociaux ou culturels.
  • Développement du précariat et du travail à la tâche sur le modèle social du XIXe siècle.
  • Capture du politique par les élites entrepreneuriales qui ont le pouvoir d’orienter les décideurs politiques.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...