Comment va le monde ? Gaël Giraud



Agence française de développement.

L'essentiel de la vidéo :

Comment caractérisez-vous le monde ?

Le PIB mondial nominal exprimé en dollars a baissé de 4,5% en 2015, le monde est sur une pente déflationniste.
Le rapport Meadows de 1972  "les limites de la croissance" qui prédit un effondrement pour la décennie 2020 ou 2050 est confirmé.
Les facteurs sont le pic pétrole, les catastrophes naturelles notamment dues au dérèglement climatique et
l'augmentation démographique.

Quels sont les enjeux les plus grave auxquels le monde fait face ?

  • La montée des eaux. ex :  le détroit du Mékong et la riziculture
  • La fonte des glaciers ex : l'Himalaya et les fleuves chinois et indiens asséchés à la saison sèche ?
  • La désertification ex : Pékin au bord du désert dans 25 ans
  • La fertilité des sols à cause de la hausse des températures de la ceinture équatoriale associée au pic du phosphate. Ces facteurs posent un  problème de production agricole à l'horizon 2050 pour nourrir 9 milliards d'habitants.
  • L'épuisement des  ressources aquifères profondes

En quoi le climat est-il un sujet de préoccupation pour l'Europe ?

Dans une génération, le climat de Paris sera celui de Bilbao aujourd’hui.
L'immigration. exemple : ce qui se passe en Syrie est un problème lié à la sécheresse qui a été mal géré par le gouvernement syrien[1]. Si on ne fait rien les migrants se compteront en millions plutôt qu'en centaine de milliers (Afrique).


Question rhétorique de G. Giraud pour mettre en avant le travail de l'AFD : On a tendance à intervenir toujours au dernier moment, est-ce-que cela suffira et est-ce que cela sera possible ?

Comment faire ?

Réduire les naissances par :
  • l'éducation des jeunes filles et le planning familial
  • la mise en place de systèmes de retraites
  • la mécanisation propre non carbonée de l'agriculture
Mesures d'adaptation aux catastrophes
Promouvoir des solution locales d'agriculture durable

_______________________
Gaêl Giraud a dirigé la traduction du livre "L'imposture économique" de Steve Keen, une partie de ses travaux portent sur la relation de dépendance entre la croissance de la production et l'énergie primaire (interview)


[1]Abdullah Bin Yehia le représentant syrien de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) prévenait en 2008, dans un rapport révélé par Wikileaks et destiné au département d’État américain, que la sécheresse en Syrie et ses conséquences parmi lesquelles la famine et les déplacements de populations, liée à d’autres facteurs, rendaient la situation explosive.
Warda Mohamed: "De la crise climatique aux guerres"

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...