Wikileaks n'est pas mort ! Vive Wikileaks ! (3)

Logo used by WikileaksDernière revue des réflexions de la blogosphère autour de l'affaire wikileaks.
Lire les deux premières revues de web.

WikiLeaks : Que penser après le bruit et la fureur médiatique ? par Olivier Cimelière - Le blog du Communicant 2.0 | 12/12/2010
De site quasi confidentiel vénéré par une poignée d’initiés du crypto-Web, WikiLeaks est devenu en l’espace de quelques mois le phénomène Internet dont tout le monde s’empare. Autour du répertoire de données informatives brutes fondé par Julian Assange, se cristallisent désormais les passions les plus acharnées. Antis et pros se cognent et s’étripent à grand renforts d’arguments fracassants et de manipulations informatiques dignes de l’agit-prop des grandes heures.
  • Quand la confiance sociétale s’évanouit
  • Secret obsessionnel contre culture transgressive
  • De l’ « underground » numérique à la reconnaissance médiatique
  • Œil pour œil, serveur pour serveur !
  • Assange, nouveau martyr de la Toile ?
  • Assange : ange éditorial ou démon irresponsable ?
  • WikiLeaks, auxiliaire d’information ?
  • De WikiLeaks, savoir raison garder
  • Conclusion – Avant/Après : plus rien ne sera pareil
WikiLeaks : Que penser après le bruit et la fureur médiatique ? par Olivier Cimelière - Le blog du Communicant 2.0 | 12/12/2010   

[INTERVIEW] Evgeny Morozov spécialiste de la guerre cybernétique : "WikiLeaks doit se renforcer au niveau politique" de Flore Vasseur - OWNI | 14/12/2010
Les “geeks” ont du pouvoir aujourd’hui car ils savent où sont les points d’inflexion et de faiblesse de l’infrastructure web. Ils savent comment bloquer ou boucher ces points si besoin. Je ne sais pas si cela correspond à une force politique, étant entendue comme la capacité à influencer les lois.

WikiLeaks est l’entité la plus “romantique” de cet Internet-là mais sa vision politique n’est pas sophistiquée. Elle va bientôt découvrir que sa stratégie (révéler les données pour influencer positivement les gouvernements) n’a pas d’effet – même le fait que les diplomates soient chargés d’espionner les représentants de l’ONU n’est pas vraiment un scandale aux USA – si ce n’est des effets contraires à ce qu’elle cherchait.

La relation entre la mise à disposition de données et le changement politique n’est pas aussi directe que WikiLeaks le pense. Pour créer le changement politique, il faut être très stratégique. La plupart des gens chez WikiLeaks n’ont aucune formation politique. Ce sont des pros de la techno avec des vues très affirmées sur le rôle de la transparence des données. Ils croient aux Lumières, que les idées ont vraiment du pouvoir, qu’exposer les idées est suffisant pour changer le monde. J’adorerais y souscrire mais, non. Ce n’est pas la technologie qui est importante mais la façon dont les gouvernements réagissent et inter-agissent. La vraie raison pour laquelle WikiLeaks émerge comme mouvement ce n’est pas grâce à la force de leurs idées mais parce que les Etats-Unis ou d’autres justement sur-réagissent.

[INTERVIEW] Evgeny Morozov spécialiste de la guerre cybernétique : "WikiLeaks doit se renforcer au niveau politique" de Flore Vasseur - OWNI | 14/12/2010

Fin du secret diplomatique ? de Aurélien Colson, professeur de science politique à l'Essec- LeMonde.fr | 13/12/2010
Le rapprochement surprendrait Hillary Rhodam Clinton. Mais en diffusant largement des télégrammes diplomatiques du département d'Etat destinés à rester secrets, WikiLeaks pourrait à bon droit se réclamer des Pères fondateurs de la diplomatie américaine. Entre l'indépendance de 1776 et la Constitution de 1787, George Washington, Benjamin Franklin, George Mason, d'autres républicains encore, posèrent en principe le refus du secret dans les négociations internationales. Ce refus traduisait le rejet américain des habitudes de la diplomatie européenne d'alors, coutumière des tractations obscures et des traités secrets passés au nom de monarques n'ayant de comptes à rendre à personne.
  • "LE SECRET EST L'ARME DE LA NÉGOCIATION"
  • TRANSPARENCE ET DÉMOCRATIE
On en vient à déplorer "la dictature de la transparence", alors qu'elle constitue précisément, lorsqu'elle s'applique au pouvoir politique, une condition de la société démocratique.

La transparence offre un antidote aux abus que permet le secret du pouvoir : conflits d'intérêt, arbitraire des nominations et des sanctions, détournement de l'intérêt collectif par des intérêts particuliers, corruption et concussion. Tout cela prospère dans le secret, mais dépérit lorsque des mécanismes de transparence l'exposent à la lumière du jour. George Washington le savait bien, qui fit de l'information des citoyens le thème de son dernier discours présidentiel.

Fin du secret diplomatique ? de Aurélien Colson, professeur de science politique à l'Essec- LeMonde.fr | 13/12/2010

Wikileaks : l'État, le réseau et le territoire de Anthony Besson - Mais où est-ce qu'on est ? | 12/12/2010
“ Infowar”, “cyber warfare”, “opération riposte”, “guerre de l’information”, … les titres couvrant l’affaire Wikileaks ont largement puisé dans le vocabulaire militaire pour décrire les événements qui ont suivi la publication des “cables” diplomatique par le site de Julian Assange. La multiplication des déclarations violentes de journalistes et hommes politiques à l’encontre de Wikileaks, l’acharnement des États a vouloir faire fermer le site en vain via les hébergeurs ou les fournisseurs de noms de domaines, et bien sûr la “riposte” des Anonymous par attaques DDoS, tout cela participe bien d’un climat de “guerre”. Mais quelle guerre ? Et surtout, pourquoi parle-t-on de “guerre” ?
Wikileaks : l'État, le réseau et le territoire de Anthony Besson - Mais où est-ce qu'on est ? | 12/12/2010
Suites de la fuite de Jean-Noël Lafargue - Le dernier blog | 4/12/2010
Voilà, c’est fait, Wikileaks a effectivement entamé la diffusion des centaines de télégrammes diplomatiques qui lui ont été transmis et, comme prévu, on s’affole un peu partout. Les journaux qui ont accompagné l’opération se confondent en explications déontologiques ; la diplomatie mondiale est embarrassée mais s’affirme solidaire ; de nombreuses personnalités de la politique mondiale proposent la mise hors-la-loi de Wikileaks et de ses responsables
Suites de la fuite de Jean-Noël Lafargue - Le dernier blog | 4/12/2010
Wikileaks : Quand la politique devient technologique de Xavier de la Porte - InternetActu.net | 13/12/2010
Difficile de trouver un article qui parle d’autre chose que Wikileaks cette semaine, donc j’ai trouvé un papier qui parle de Wikileaks, mais qui le met en perspective d’une façon que j’ai trouvée intéressante. Il s’agit d’un post sur le blog de Charles Arthur, qui suit les affaires technologiques pour le Guardian. Son papier s’intitule : “Le mouvement vers le Cloud computing est inéluctable, mais Wikileaks nous ménage une pause”.
Wikileaks : Quand la politique devient technologique de Xavier de la Porte - InternetActu.net | 13/12/2010
Qui sauvera l'honneur perdu de la Presse française? de Pierre Chappaz - Kelblog | 9/12/2010
Le Week-end dernier, quand j'ai réalisé l'ampleur de l'action des gouvernements pour réduire Wikileaks au silence, je me suis dit: il faut tirer la sonnette d'alarme. Il faut que les gens se rendent compte de ce qui se passe, et en tout premier lieu les journalistes.
Qui sauvera l'honneur perdu de la Presse française? de Pierre Chappaz - Kelblog | 9/12/2010
Wikileaks, héros ou escrocs ? de Pierre Caron - Cybervigilance | 12/12/2010
J'ai résisté pendant plusieurs semaines aux sirènes du buzz "Wikileaks" ; mais mes fils RSS se sont inexorablement remplis à 80% d'articles directement ou indirectement liés à ce sujet. J'ai donc décidé de boire la tasse jusqu'au bout, et de m'offrir une cure intensive de Wikileaks avant de passer à autre chose.
Wikileaks, héros ou escrocs ? de Pierre Caron - Cybervigilance | 12/12/201
Why Wikileaks Will Never Be Closed Or Blocked de Danny Sullivan - Search engine land | 8/12/2010
Last weekend, rather than read stories about the US diplomatic cables that Wikileaks has released, I decided to read them directly myself. In doing so, I better understood why no one — certainly not the US State Department — is going to shove those cables back into the darkness.
Why Wikileaks Will Never Be Closed Or Blocked de Danny Sullivan - Search engine land | 8/12/2010


Retrouvez le billet complet sur captainshortman
Enhanced by Zemanta

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...