Argent, création monétaire, dette publique et faillite

L'Argent (1983 film)Comment l'argent est crée et pourquoi cela est un abus de pouvoir sur chacun d'entre nous ?
Patrick Viveret, philosophe, a été pendant dix ans conseiller référendaire à la cour des comptes. Il fut pendant dix ans, un des magistrats qui vérifiaient les comptes de l'état :
On dit toujours : le plus difficile c'est de trouver de l'argent. Pas du tout. L'humanité a vécue pendant des centaines de milliers d'années sans argent et ce n'est pas pour ça que le processus de l'évolution s'est arrêté. L'argent est une pure convention. L'argent n'a aucune valeur en tant que telle, la seule valeur qui est donnée par l'argent, c'est l'échange entre des êtres humains qui se font confiance. Quand votre banquier vous prête de l'argent, par exemple pour acheter une maison. Il ne prend pas cette argent ailleurs contrairement à ce que l'on croit. Il fait de la création de monnaie ex nihilo [ndcs : à partir de rien]. Sur quoi est gagée cette monnaie ? Sur le fait que cette monnaie est une anticipation de richesse.
Bernard Maris docteur en économie, professeur à l'université Paris VIII et chroniqueur sur France Inter :
Fondamentalement ce sont les banques privées qui créent la monnaie. Les banques qui aujourd'hui sont des banques à la fois commerciales tournées vers le public et des banques d'affaires tournées vers l'industrie. Ce sont elles qui décident de fabriquer de l'argent. C'est un pouvoir exorbitant qui est donné à des personnes privées. C'est le sang de l'économie la monnaie, c'est le droit de faire vivre les gens. Le fait que la création monétaire soit monopolisé, ça veut dire que le contenu de la vie des individus est monopolisé par des personnes privées.  Parce que demain je vais décider que moi banquier je fais confiance au producteur de je ne sais quoi et ça je le décide dans mon petit coin de banquier, et ça c'est 100 personnes à New York, 20 personnes en France peut être moins. C'est un déni de démocratie.
Ces deux citations sont extraites d'un documentaire canadien sur les crises financières de l'Argentine et de la Turquie au début des années 2000.

Conséquences de l'austérité :

A l'époque les Etats de ces deux pays ont fait faillite, les banques se sont retrouvées à cours de liquidités. Les comptes des particuliers ont été bloqués et supprimés. Ces crises se sont produites des dizaines de fois depuis quarante ans, des centaines de fois depuis plusieurs siècles. Pourquoi cela arrivera probablement chez nous ? Lisez cette autre extrait qui explique les ajustements structurels du Fond Monétaire International au sein de ces mêmes pays dans les années 80 :
[...] avec une dette qui a commencé à augmenter en flèche. alors on est allé auprès du FMI : "est ce que vous pouvez nous aider ?" et le FMI "oui bien sur nous sommes là toujours pour vous aider mais à condition que vous fassiez des réformes que l'on juge nécessaire au titre de l'ajustement structurel". Ce que cela veut dire, c'est qu'il y a des politiques macro économiques qui sont mises sur pied, des mesures draconiennes qui visent l'austérité des finances publiques, l'élimination des déficits budgétaires, la libéralisation des prix, le gel des salaires, le gel des programmes sociaux, la déréglementation du commerce, des mesures imposées qui relèvent de la pensée néo-libérale et qui ont pour effet d'augmenter les dettes.
Michel Chossudowsky
Austérité des finances publiques, diminution des salaires, gel des programmes sociaux; c'est bien ce que vivent nos voisins grecs, irlandais, espagnols, portugais et britanniques. Ce que nous viverons en 2012-2013 après l'élection présidentielle.

"L'argent"  documentaire de 2003 sur la crise argentine et turque


De la main mises d'intérêts privés sur l'État :
 
En 1973 Giscard, ministre des finances, a fait voter une loi modifiant les statuts de la Banque de France. Cette loi ordonna que la BdF ne pourrait plus accepter les reconnaissances de dette de l'état (les obligations). Avant, la France pouvait créer sa propre monnaie car c'est la banque centrale (BdF) qui achetait directement les obligations.
Depuis la nation souveraine n'a plus la maitrise de sa propre monnaie. L'état est obligé d'aller sur les marchés financiers pour se financer. Ce sont les banques privées, les fonds de pension, etc... qui achètent les obligations. L'état est mis au même niveau qu'un particulier ou qu'une entreprise. Le taux d'intérêt auprès de ces institutions privées est bien plus élevé que si les dettes étaient achetées par la banque centrale. Par cette décision les dettes publiques ont explosées : avant l'intérêt était faible et la dette était remboursée selon le bon vouloir de l'état. En 1974, la nation n'avait pas de dettes, aujourd'hui elle doit 1400 milliards d'euros alors qu'elle a déjà payé 1300 d'intérêts.

Une précision : ici dans l'achat des obligations d'état il n'y a pas de création monétaire contrairement au crédit. Les banques, les fonds de pension (etc...), achètent les obligations avec des fonds bien réels peut être les votre si vous avez une assurance vie.

Voici une conférence sur  la dette publique et la création monétaire par Philippe Derudder ancien patron d'une PME de transport international (transitaire).



De tout temps l'état a profité de sa capacité à créer la monnaie à tel point que cela à souvent créer une hyperinflation et les particuliers se sont donc retrouvés floués (perte de la valeur de la monnaie). Pourtant en imaginant un contrôle de l'état par les citoyens, efficace et démocratique, la possibilité que l'état gère sa politique monétaire vaut mieux qu'emprunter auprès des banques et cela pour deux raisons : l'état n'est pas assujetti à des intérêts privés et, à capital emprunté égal, la charge des intérêts serait grandement allégée.

Mais il y a plus démocratique et respectueux de la liberté de chacun à exister pleinement : c'est le dividende universel où la création monétaire est répartie uniformément, régulièrement dans le temps, l'espace et entre les individus :  Droits de L'homme et Dividende Universel de  Stéphane Laborde.

Retrouvez le billet complet sur captainshortman
Enhanced by Zemanta

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...