Vidéo : Frédéric Lordon chez les économistes atterrés 10'

 Depuis 2008, malgré le beau discours de Sarkozy à Toulon rien n'a été fait en terme de régulation financière et bancaire. Les états sont venu au secours des banques. Aujourd'hui reconnaissantes, celles-ci les étranglent pour mieux nous asservir.
Dexia vient de faire faillite alors qu'elle a terminé 12ème banque sur 91 aux stress tests européens publiés l'été dernier.  Pourtant elle avait un ratio de fonds propres sur créances de 10,5%  c'est à dire largement au dessus de la réglementation actuelle. Mais voilà la finance et la quintessence de notre démesure.
Le métier de banquier doit redevenir un métier terne et ennuyeux qui doit se limiter à :
  • tenir les comptes
  • gérer les moyens de paiement
  • fournir du crédit aux ménages et aux entreprises
  • fournir des produits d"épargnes simples et garantis

Les banques sont dépositaires de deux biens publics : les dépôts à vue et le bon fonctionnement du système des paiements. Si une grosse banque venait à faire faillite c'est toutes les autres qui suivraient, ce serait l'anarchie la plus totale à travers le pays en moins d'une semaine.
Nous, la société, devons les contrôler en passant par une nationalisation intégrale. Ça tombe bien elles sont à très bas prix et si on attend les faillites elles ne vaudront plus rien.
En deuxième étape -car il faut se méfier de l'état- il faudra se diriger vers un système socialisé du crédit local et autonome véritablement coopératif et mutualiste.

Frédéric Lordon et les économistes atterrés:



Frédéric Lordon, rencontre avec les "Economistes... par littlebigfred

Retrouvez le billet complet sur captainshortman

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...