Pétrole : prix et production

"Être optimiste dans le débat sur le pic pétrolier signifie que la personne croit que la production mondiale de pétrole va au pire se stabiliser avec une courbe de production en  forme de plateau ou au mieux augmenter fortement. Les optimistes peuvent s'appuyer sur trois arguments mais ils doivent en utiliser au moins un :
  1. Globalement, la production de pétrole conventionnel qui est en fort déclin depuis des années [9 ans] va arrêter de s'effondrer et se stabiliser, ou commencer à augmenter une nouvelle fois.
  2. L'essor américain du pétrole de schiste va continuer à croitre fortement et n'atteindra pas son pic de production à court terme (2, 3 ans).
  3. Mondialement, l'essor des pétroles de schistes suivra le modèle américain car les autres pays vont commencer à imiter la croissance du pétrole aux USA.
Très peu de gens avancent le premier argument, mais c'est important parce que le déclin du pétrole conventionnel est une énorme contrainte qui demande à la production non conventionnelle de fonctionner encore plus fortement."  In search of oil realism - D Ray Long

"Depuis cinq ans le prix du baril de pétrole (en orange sur le graphique) est dans un canal de prix compris entre 75$ et 110$ (WTI) avec une moyenne annuelle qui se rapproche de plus en plus des 100$ (colonne en bleu).
En dessous de 75$ dollars le baril, une partie de la production de pétrole est menacée (agro carburant, pétrole de schiste, sable bitumineux, off shore ultra profond…). En dessous de 75$, la production mondiale de pétrole baisse brutalement (cout marginal) et « mécaniquement » la baisse de prix est temporaire.
Au dessus de 110$ le baril de pétrole c’est l’économie mondiale qui est en danger.
Quand le pétrole devient « cher » et devient un poids trop important pour « l’économie
» mondiale les risques de crise systémique augmentent (1980, 2008)"
Le prix du pétrole - Dr Thomas Chaize

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...